Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

n'était pas à cause de son origine familiale. Pas…

ggLes questions foisonnaient dans l'esprit de la jeune femme, quand un bruit, un tout petit bruit vraiment infime, s'éleva et, dans le silence de la pièce, résonna. Un tonnerre dans la plaine. Scÿlbel se crispa, elle se retourna. C'est à ce moment-là que l'ampoule choisit de s'éteindre. Brusque. Et les ombres se mirent à l'encercler.

ggScÿlbel sursauta. Elle mit la main à l'étui de sa ceinture, avant de se rappeler qu'elle avait laissé son arme à l'entrée. Chose qu'elle regretta amèrement. Les ténèbres avaient envahi la pièce déjà peu avenante. La jeune femme se leva, avança, tâtonnant pour se diriger vers la sortie. Son attention captait le moindre bruit, suspect ou non. Dans l'obscurité totale, comme celle-ci, l'ouïe devenait plus fine, mais, aussi, trompeuse.

ggUn bruit de grattement vint faire vibrer son tympan. Il se rapprochait, elle l'entendait de plus en plus fort.

gg« Il est près de moi… Tout près ! » lâcha-t-elle dans un souffle en remuant ses lèvres tremblantes.

ggUn frisson lui glaça la colonne vertébrale, démarrant au milieu du dos, et se propageant, comme du feu nourri à l'essence, dans tout son corps. Pour la première fois depuis longtemps, Scÿlbel avait peur. Vraiment peur. Ce qui, habituellement, se traduisait comme une inquiétude planant au-dessus de sa tête, prenait aujourd'hui pleine mesure. Car, ici, elle ne contrôlait plus rien. Le danger pouvait venir de partout, sans même qu'elle s'en aperçoive. Le noir, l'ombre ou l'obscurité était ainsi devenu sa phobie la plus profonde. On pouvait venir lui planter un couteau dans le corps sans qu'elle puisse se défendre, et elle mourrait textesousdroitsdauteurtextesousdroitsdauteur



77



devant