Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

aiguiser l'appétit de l'une d'elles.

ggMais pourquoi un tel animal se serait-il embêté à l'enlever ? Bien sûr, il aurait pu l'emporter dans la forêt qui entourait la maison des Ramenton, mais les Créatures n'agissaient pas de la sorte. Si elles attaquaient, leurs victimes étaient retrouvées mutilées, dévorées sur place. Elles ne prenaient pas la peine de les emmener avec elles, sauf en cas de danger immédiat. Et, même si Scÿlbel avait eu affaire à des spécimens durant quelques missions de la Direction, les attaques envers les humains se faisaient rares, depuis l'époque des battues.

ggNon. Tout ça ne collait pas. Bien que ça justifiait que Ramenton ait fait appel à elle. Il fallait mettre cette hypothèse de côté.

ggLa détective récupéra quelques poils et les glissa dans un morceau de papier qu'elle replia soigneusement. Sans savoir si un jour ce geste lui serait utile.

ggL'enquêtrice reposa tout ce qu'elle avait entre les mains. Il fallait qu'elle résume.

ggLivline Ztalfeg avait été enlevée environ cinq mois plus tôt. C'était une jeune fille, semblait-il, aimée de tous. Elle avait un petit copain et des amies, qui tous ont été interrogés – Scÿlbel jeta un coupe d’œil sur les rapports tapés – et disculpés. Peu de traces de luttes, la scène s'était passée vite. Des tâches de sang en quantité infimes avaient été retrouvées et des poils étaient coincés dans la porte. Une porte visiblement détruite volontairement.

ggQui aurait pu faire ça ? Qui aurait eu un intérêt à faire ça ? Pas de demande de rançon. Rien. Du tout. Ce textesousdroitsdauteur



76



devant