Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

quelque chose de pertinent. Scÿlbel regardait la photographie de la porte détruite et ne put s'empêcher de penser que tout cela ressemblait à une mise en scène.

ggElle reposa les documents et poursuivit sa fouille, elle sortit un sachet refermable en polyéthylène dans lequel se trouvaient quelques poils. Ils avaient été retrouvés coincés dans le bois de la porte. Après inspection par la brigade scientifique, il avait été révélé qu'ils provenaient d'un animal de la famille des ursidés, sans pour autant que son espèce soit définie. La conclusion émise dans le rapport stipulait qu'un animal était rentré par le trou béant, attiré par l'odeur de la nourriture, après l'enlèvement.

ggLe doute ressenti chez Ramenton prit alors une étrange teinte réelle. Cette porte, cette force, la forêt qui entourait le domaine, tout la ramenait une image. Et maintenant, ces poils.

ggÀ y voir de plus près, mais Scÿlbel ne pouvait en être vraiment sûre – ses souvenirs n'étant pas une science exacte et la lumière de ce trou n'aidant pas –, ils semblaient avoir l'épaisseur d'un animal de la même espèce qu'une Créature.

ggMais quelque chose clochait.

ggCertes, ces bêtes avaient longtemps été redoutées par les humains. Elles en étaient même, à une époque, devenues l'une des principales sources des histoires les plus horribles. Même si, depuis, elles en restaient bien éloignées, les hommes étaient parmi leurs proies préférées, et voir une jeune – et jolie, d'après la photographie que lui avait montré son grand-père – fille vivre si près de leur habitat naturel avait pu textesousdroitsdauteur



75



devant