Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

son souffle chaud qu'elle expulsait de ses poumons. Et ces grognements rauques qui paraissaient la narguer.

ggDepuis des minutes, longues, Sc√Ņlbel errait ainsi dans ce labyrinthe tortueux, creus√© au cŇďur des fondations du ch√Ęteau. Perdue. Apr√®s s'√™tre enfonc√©e dans l'ombre, elle avait tourn√©, empruntant le chemin qu'elle avait pris en venant. Peu √† peu, la lumi√®re de la salle s'√©tait √©loign√©e avant de dispara√ģtre derri√®re l'angle du mur, abandonnant la jeune femme √† la seule compagnie de ce monstre qui l'attendait, tapi quelque part dans l'ombre.

ggEt puis, tout s'√©tait m√©lang√©. Elle avait beau essayer de se souvenir de son parcours aller, Sc√Ņlbel ne parvenait pas √† s'en rappeler. O√Ļ ? Quand avait-elle tourn√© ? Se concentrer ne servait √† rien, tout ce dont elle se souvenait, c'√©tait du souffle de son poursuivant juste derri√®re elle, contre sa nuque. Et son envie, son d√©sespoir de trouver une issue.

ggMaintenant, elle n'osait même plus se fier à son instinct. Alors elle remontait, au hasard, respirant plus bruyamment qu'elle ne le voulait, tournant la tête tout autour, inutilement. Car elle ne voyait rien.

ggDepuis un moment, qui devenait de plus en plus ind√©fini √† mesure qu'il avan√ßait, Sc√Ņlbel tournait. Chaque embranchement, elle pouvait l'avoir d√©j√† emprunt√© et, √† chaque d√©tour, elle s'attendait √† revoir la porte menant √† la salle d'autopsie. √áa signifierait alors qu'elle aurait parcouru cet emm√™lement de couloirs, qui se confondaient tous, pour rien. Toutes ses forces la l√Ęcheraient. Poursuivre ne servirait plus √† rien. Paradoxalement, ce serait aussi le seul moyen pour elle de savoir o√Ļ elle se trouvait, car l√†, elle n'en avait textesousdroitsdauteur



668



devant