Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

des excroissances boursouflĂ©es
 Il y en avait des centaines comme ça, des organes humains de toutes sortes, dormant dans ce qui semblait ĂȘtre du formol, tandis que certains pourrissaient Ă  sec et que d'autres Ă©taient plongĂ©s dans un liquide pourpre que l'Ă©paisseur rendait opaque.

ggAprĂšs avoir dĂ©gluti, ScĂżlbel s'en approcha, elle les examina, son image se dĂ©formant au grĂ© des ondulations du verre. Les tĂȘtes la regardaient. Des yeux bouffis et vitreux.

ggElle essayait de comprendre.

ggComprendre pourquoi. Car tout ce qu'elle savait, en cet instant, c'Ă©tait que, lĂ  oĂč elle avait mis les pieds, lĂ  oĂč elle s'Ă©tait jetĂ©e elle-mĂȘme, malgrĂ© les mises en garde, les mĂ©fiances
 lĂ  oĂč on l'avait conduite, c'Ă©tait l'antre d'un savant fou. Un malade mental torturĂ© et bourreau qui se prenait pour un mĂ©decin, tuant sans distinction afin de satisfaire sa curiositĂ© malsaine.

ggUn ĂȘtre dĂ©rangĂ©.

ggUn taré.

ggQui l'observait.

ggCar oui, ScĂżlbel se sentait observĂ©e depuis qu’elle Ă©tait entrĂ©e dans ce chĂąteau. Et bien avant mĂȘme, depuis qu'elle avait quittĂ© Alducar.

ggOu mĂȘme, dĂ©jĂ , chez elle.

ggElle se souvint alors de ces fois oĂč elle s'Ă©tait retournĂ©e en sentant des yeux sur elle. Et puis, elle avait vu cette CrĂ©ature. Celle qui venait chez elle souvent, avant. Celle qui l'avait sauvĂ©e du vide. Alors elle avait pensĂ© que cet animal voulait simplement la protĂ©ger. Veiller sur elle. Mais peut-ĂȘtre venait-il Ă©tait-il lĂ  pour la surveiller.

textesousdroitsdauteur



663



devant