Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

ggElle se reprit, ouvrit la porte dérobée et y disparut lorsque la bête toucha terre dans un vacarme phénoménal.

ggUn couloir lumineux.

ggLa b√™te la poursuivait toujours. Sc√Ņlbel courait encore. Aussi vite que possible. Elle s'enfon√ßa dans le colima√ßon d'une autre tour et d√©gringola les marches. Elle voulait monter, rejoindre les sommets de ce ch√Ęteau, mais l√†, elle ne s'en retrouverait que pi√©g√©e. √Ä la merci de son assaillant.

ggL'escalier √©tait fin, la Cr√©ature avait du mal √† se d√©placer. Alors Sc√Ņlbel descendit. Encore et encore. Jusqu'√† passer la derni√®re marche.

ggCette fois, la noirceur des lieux √©tait compl√®te et profonde. Un noir comme on n'en voit que rarement. Un noir que m√™me les nuits les plus obscures n'osent nous offrir. Si intense et imp√©n√©trable, qu'il donnait √† Sc√Ņlbel la d√©sagr√©able sensation d'avoir perdu le sens de la vue. Ses yeux cherchaient d√©sesp√©r√©ment ne serait-ce qu'un point de lumi√®re √† quoi se raccrocher.

ggMais rien.

ggIls tournaient dans le vide, un n√©ant sans couleur. √Čtouffant. Quoi qu'elle fasse, o√Ļ qu'elle regarde, elle ne voyait plus rien. Rien √† part une intense oppression.

ggPlafond bas, murs √©troits. La proie marchait toujours sur le sol d√©sormais nu, ses doigts impr√©gnant les murs rugueux et humides. Juste derri√®re, la Cr√©ature continuait de la chasser. Pas loin. On pouvait entendre ses serres gratter la roche. Son souffle r√©sonnait dans l'espace et se propageait dans ces √©troits tuyaux. Sans que l'on puisse savoir o√Ļ elle se situait. Elle pouvait √™tre √† plusieurs m√®tres derri√®re.

textesousdroitsdauteur



654



devant