Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

le trouver.

ggElle se laissa le temps de s'habituer aux lieux. Une rang√©e de fen√™tres autorisait aux lunes d'y p√©n√©trer par des empreintes blanches et d√©form√©es sur les murs et le sol. En face, l'escalier se s√©parait sous d'intrigants vitraux √©lev√©s et longeait les deux murs oppos√©s pour donner acc√®s aux deux galeries du premier √©tage. De chaque c√īt√© d'elle, Sc√Ņlbel pouvait apercevoir quelques marches descendant vers deux couloirs sombres, dont les portes conduisaient certainement aux pi√®ces de services. Cuisine, lavoirs, r√©serves, chambres o√Ļ logeait tout ce personnel m√™me pas autoris√© √† voir la lumi√®re du jour. Peut-√™tre aussi quelques ge√īles et cachots.

ggMalgr√© la p√©nombre, la jeune femme distinguait, sur les murs, les restes de majestueuses peintures que le temps avait effac√©es. M√™me si on ne pouvait plus reconna√ģtre ce qu'elles repr√©sentaient, elles symbolisaient parfaitement l'homme √† l'origine de tout √ßa. Un malade fortun√©, dont l'argent avait servi √† se s√©parer du monde.

ggSans s'attarder plus, Sc√Ņlbel grimpa les marches de marbre et s'enfouit dans l'une des deux coursives de l'√©tage.

ggIl fallait bien commencer quelque part.

ggEt celui qu'elle recherchait serait certainement dans les hauteurs.

ggLes imposantes fenêtres, qui diffusaient des rais de lumière pétrifiés, lui donnèrent une sensation de vertige. Mais elle se mit tout de même à courir sur ces dalles de glace. Il n'y avait personne ici, rien que le son de ses pas se diffusant entre les murs. Alors qu'était-elle textesousdroitsdauteur



649



devant