Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

ou de métal, selon l'époque où ils furent érigés, défilaient lentement. Ils restaient impressionnants malgré leur nombre de plus en plus important au fil des ans. Parfois, Scÿlbel se sentait perdue dans les rues, entre ces édifices dont le toit s'égarait dans l'immensité du ciel. Chacun semblait similaire à ses voisins, seulement, aucun ne paraissait identique, tous avaient leur singularité. Un choix spécifique de couleurs ou de matériaux, un âge, un aspect ou une architecture audacieuse, tous se mêlaient pour former un tout. Un brassage des influences donnant au centre des affaires de la ville ce cachet particulier.

ggQuelques pointes de verdure venaient mettre une touche finale à ce tableau dont le charme et l'immensité avait inspiré nombre de photographes. Une ville dynamique, aux millions d'habitants se croisant dans leur bal quotidien d'allers-retours entre ces rues perpendiculaires.

ggDans la vieille voiture de Sills, Scÿlbel longea les abords du fleuve. Son appartement se trouvait de l'autre côté, parmi des immeubles beaucoup moins hauts que les grattes-ciel du centre.

ggPetit à petit, les bâtiments et les usines laissèrent place à des maisons et des champs, en périphérie. Un cadre plus agréable – chacun possédait son petit jardin personnel, les demeures s'en retrouvaient plus aérées, la vie en était améliorée, avec des amitiés qui devaient s'installer plus facilement –, mais éloigné de la grande ville.

ggScÿlbel s’engagea alors sur l'autoroute, la grande artère qui reliait Belektig aux autres grandes villes. Les maisonnettes s'éparpillèrent avant de disparaître textesousdroitsdauteur



50



devant