Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

s'étendait à perte de vue. Elle était, là, à l'extrême nord du pays. Au-delà, seules quelques peuplades isolées osaient résister au climat. En ce moment, elle se trouvait seule, la bête qui l'avait inquiétée une partie du voyage ne l'avait pas suivie. Les hurlements étaient devenus si lointains, qu'ils auraient pu se fondre dans le bruit ambiant. C'était aussi à ça que servait cette remontée : se mettre à découvert et s'échapper un temps de tous ces animaux qui hantent les forêts.

ggAvant d'y replonger à nouveau.

ggSc√Ņlbel posa son sac √† terre, se craqua les os du cou avant de manger les quelques aliments qu'elle avait pu piquer dans les placards des Rentz. Des fruits, quelques l√©gumes, des poign√©es de c√©r√©ales. Une bouteille d'eau √† l'arri√®re-go√Ľt d√©sagr√©able tra√ģnait dans ses bagages depuis un moment, elle la vida √† moiti√© malgr√© tout.

ggLa suite du chemin d√©valait le d√©sert min√©ral, puis laissait pointer quelques √©l√©ments de v√©g√©tation rase et Sc√Ņlbel fut bient√īt entour√©e d'arbres comme si elle n'avait jamais quitt√© la for√™t.

ggToujours ce même paysage.

ggLa route serpentait ‚Äď beaucoup ‚Äď, si bien que l'enqu√™trice ne voyait pas loin devant elle. Pas plus que derri√®re. Toujours le m√™me environnement. Ces arbres, cette mousse, ces champignons, ces feuilles, ces √©pines, cette terre. Tout se m√©langeait.

ggAprès une longue descente qui fit monter la température de quelques degrés, elle put apercevoir, en contrebas, un pont à moitié effondré franchissant le gouffre entre les deux monts.

ggÀ chaque appui, la structure s'effritait un peu plus. Il textesousdroitsdauteur



628



devant