Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

Ă©cartaient les nƓuds de vĂ©gĂ©tation, Ă©corchant ces Ă©corces encore fragiles. Elle poussait sans cesse les ramures sur son passage et, sans cesse, il en arrivait de nouvelles. Ses mains agrippaient des branches qui cassaient parfois sous la tension, alors que d'autres revenaient violemment en lui fouettant le visage ou entaillant sa peau restĂ©e dĂ©couverte et ses vĂȘtements qui lui couvraient le reste.

ggLes minutes s'allongeaient, Scÿlbel avançait à l'aveugle avec, pour seuls compagnons, son sac sur le dos et les sons qu'elle produisait lors de son avancée laborieuse. Ses pas devinrent soudain plus aisés, les arbres s'écartaient et, malgré les arbustes et l'herbe qui avaient poussé le long de la terre tannée, le chemin devenait plus visible. L'aventuriÚre se mit à marcher plus vite. Il fallait trouver un coin dégagé rapidement, certains buissons environnants vibraient sous les mouvements d'animaux plus ou moins gros et la jeune femme ne se sentait jamais vraiment seule.

ggNi en sécurité.

ggUn sentiment qui s'accentuerait lorsque, Ă  la nuit tombĂ©e, elle serait obligĂ©e de dormir lĂ , Ă  mĂȘme le sol, ou de poursuivre sa route dans un noir total.

ggPourtant, bien qu'Ă  cette idĂ©e, ScĂżlbel accĂ©lĂ©rait le pas, elle s'arrĂȘta.

ggIl n'y avait plus de branches qui tentaient de la retenir, le chemin s'Ă©tait Ă©largi, la vĂ©gĂ©tation n'Ă©tait prĂ©sente que par petites pousses. Les arbres adultes formant un cercle tout autour, le mĂȘme que ceux du village et des champs, mais ici, c'Ă©tait comme s'ils se prosternaient devant toutes ces tombes alignĂ©es lĂ .

ggDes dizaines et dizaines de croix de bois, fabriquées textesousdroitsdauteur



624



devant