Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

gg– C'est comment Belektig ? »

ggIl se pencha vers elle et baissa la voix.

gg« Je… j'ai envie d'y habiter.

gg– Hum… réfléchit Scÿlbel. C'est… grand… impersonnel… et en panique en ce moment… Mais c'est dynamique…

gg– Vous aimez pas ?

gg– Ça dépend de ce qu'on recherche. Ça peut être fantastique. Mais faut l'éviter en ce moment.

gg– Alors c'est vrai ce qu'on entend ? Tous ces meurtres ? On dit qu'y a plus personne qui sort dans les rues. Ça fait flipper.

gg– Ouais. Espérons que ça se calme.

gg– Bon, faut que je retourne travailler, dit le jeune homme qui reprenait les couverts en sentant le regard qu'on lui lançait dans son dos. Merci.

gg– Merci à toi. Et je prendrai la tarte au citron. »

ggScÿlbel termina son repas seule, tandis que la salle se vidait. Et puis elle monta dans la chambre qu'elle avait louée pour la nuit. Pas très spacieuse, bien entretenue quoi qu'assez vide, mais aussi intimiste que la salle du restaurant, la cliente s'y sentit bien. Elle posa son sac dans un coin, près d'une commode – l'un des rares meubles a orner la pièce avec un lit et une table de nuit –, avant d'aller prendre une douche.

ggAprès être entrée dans la cabine, Scÿlbel laissa l'eau ruisseler le long de sa peau pendant quelques minutes. Elle sentit toute la crasse accumulée par le stress, la course et sa nuit dans les rues, couler tout le long de son corps, ses jambes puis ses pieds, et le fond blanc de porcelaine se teinta d'effluves grises. La jeune textesousdroitsdauteur



566



devant