Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

déjà de nouvelles ornaient son corps.

ggLe salon, la salle de s√©jour et la v√©randa vides, elle jeta un rapide coup d'Ňďil dans la cuisine avant que l'escalier la conduise en haut. L'√©tage se composait de six pi√®ces en plus du large couloir qui le parcourait d'un bout √† l'autre. Le bureau, dans lequel se trouvait Jakce inconscient, le matin m√™me, deux chambres, celle des h√ītes et une autre dans laquelle Sc√Ņlbel dormait lorsqu'elle passait la nuit ici, une salle de bains √† c√īt√© des toilettes, et une derni√®re, au fond. Une biblioth√®que servant aussi de salle de t√©l√©vision, avec son confortable canap√© et ses nombreux coussins.

ggSc√Ņlbel vit √† travers la porte vitr√©e qu'il n'y avait personne dans la premi√®re pi√®ce. Doigts bien serr√©s autour de la crosse de son arme, elle s‚Äôenfon√ßa dans le couloir, pas √† pas, face aux murs, toujours attentive au moindre bruit. Mais, √† ce moment, seuls ceux de ses propres pas venaient √† ses oreilles. Une curieuse sc√®ne, qui lui rappelait quelque chose.

ggIl n'y avait aucun son, rien. Sc√Ņlbel ouvrit la premi√®re porte. Aucun mouvement dans la salle de bains ne retint son intention. Les deux chambres √©taient compl√®tement vides, elles aussi. Rien n'avait m√™me boug√© depuis le matin, les v√™tements dans lesquels Jakce s'√©tait saoul√© gisaient encore sur le lit, d√©gageant des effluves d'alcool. La semelle poussa la porte des toilettes.

ggRien, là encore.

ggPas plus que dans la salle de bains. Sc√Ņlbel commen√ßait vraiment √† douter que son ami puisse √™tre dans la maison. Peut-√™tre le jardin, avec sa cabane de bois. En attendant, il restait la derni√®re pi√®ce. Quelques textesousdroitsdauteur



508



devant