Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

d'allées de stèles de marbre gris à peine égayées par des fleurs bien trop tristes.

ggLe cort√®ge se recueillait, entourant le trou rectangulaire au-dessus duquel √©tait d√©pos√© le cercueil couleur miel d'Alestia. Un autre, tout petit, l'accompagnait. Un cercueil d'enfant. La famille, les amis, les coll√®gues de la jeune femme, ceux de son mari ‚Äď une grosse partie de la Direction √©tait l√† ‚Äď tous √©taient venus assister √† la mise en terre, dire un dernier ¬ę Au revoir ¬Ľ √† cette personne qui n'aurait jamais d√Ľ se trouver dans cette bo√ģte en cet instant, en esp√©rant que, quelque part, o√Ļ qu'elle soit, elle pouvait les entendre. Un adieu √† elle et √† son b√©b√©, qui n'avait m√™me pas eu la chance de pouvoir respirer.

ggJakce se tenait au milieu de l'assembl√©e, face aux pieds de sa femme, devant le pr√™tre, les mains tenues l'une dans l'autre, le visage grave. Gr√Ęce aux efforts de son amie pour le pr√©parer et le remettre d'aplomb, les exc√®s de la veille pouvaient √™tre confondus avec les d√©g√Ęts du d√©sespoir.

ggSc√Ņlbel s'√©tait mise √† l'√©cart, entre les amis de la famille et les coll√®gues. Une jeune femme se tenant pr√®s d'un veuf pouvait engendrer les ragots des personnes les moins touch√©es. Il ne fallait pas. Elle regardait l'assembl√©e, les paroles du religieux √©taient tellement lointaines, comme si elles la contournaient pour ne jamais l'atteindre. Un simple bruit √©touff√©. Sa gorge la serrait, les larmes venaient et elle essayait de les retenir. Chaque visage montrait la m√™me expression √©plor√©e, m√™me ceux qui n'avaient pas connu la victime. Leur empathie parlait ; voir un semblable se faire enterrer et son compagnon souffrir de sa disparition, textesousdroitsdauteur



491



devant