Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

restait assis dans le fauteuil de son bureau à regarder par la fenêtre. Il avait pris vingt ans d'un coup. Il était sans énergie. Moi qui l'avais connu tellement… actif : il ne pouvait rester sans bouger avant. J'étais triste, pour maman, et je m'inquiétais pour lui. Je n'ai pas eu une grossesse très heureuse. Parfois, il se déplaçait. Il partait tôt, dès l'aube, avant même que je ne sois réveillée et revenait à la nuit tombée. Personne ne savait ce qu'il faisait pendant ses voyages. Et, un jour, il est revenu, des papiers entre les mains. Des actes de propriété. Il venait d'acheter la demeure dans laquelle la fête du mariage s'était déroulée. Ce n'était qu'une maison secondaire, mais il y passait plus de temps que dans la principale. Elle est éloignée de tout, vraiment pas facile d'accès… C'est peut-être aussi ça qu'il voulait. À chaque fois que j'y allais, je le voyais sous le kiosque, à réfléchir. Il n'allait plus travailler. Bien sûr, tout ce qu'il possédait, et possède encore, peut le faire vivre pour plusieurs vies, mais ce qui m'inquiétait, c'était qu'il ne semblait plus s'intéresser à rien. »

ggIl ne restait plus que là, sous ce kiosque qui lui avait accordé ces vingt-trois années de bonheur.

ggLa naissance de sa petite-fille, Livline, consola un peu sa peine. Pour la première fois depuis des mois, son regard ne paraissait plus perdu dans le vague, il s'imbiba de larmes et Hyzaik sourit en la voyant. Il désirait s'en occuper chaque jour. Il la vit grandir comme il avait vu grandir Lhyia. La petite fille devint une jeune femme à mesure que son grand-père vieillissait. Un lien très fort se tissa entre eux deux. La ressemblance avec sa grand-mère s'accentua et Hyzaik avait l'impression de la revoir. textesousdroitsdauteur



478



devant