Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

commençait à le connaître, lui parler. Hyzaik lui demandait son avis sur le film qu'il comptait aller voir. Parfois, elle l'avait vu, souvent, c'était lui qui parlait de celui qu'il avait vu la semaine précédente. Et les jours où il y avait peu de monde dans le complexe, il en profitait pour s'attarder un peu plus auprès d'elle.

ggCela dura un peu plus d'un an.

gg« Je commençais à la connaître. Elle me parlait de ses semaines, à la fac – elle faisait des études d'art –, de sa famille, ses amis. Elle ne s'intéressait pas à l'économie et ne savait pas qui j'étais. Peut-être que ça a contribué à ce que je ressentais pour elle. »


ggUn jeudi, pourtant, il ne vint pas. La file d'attente de la séance se vida peu à peu, sans qu'il arrive.

gg« Elle avait l'air un peu triste, ce soir-là ! déclare encore Jämmya, l'une de ses collègues et amies. Mais elle ne savait pas pourquoi. Après tout, ce n'était qu'un client. Enfin, c'est ce qu'elle disait. Elle a fait son travail, comme d'habitude, mais elle ne souriait pas. Si, elle souriait aux clients, c'était son job, mais ça se voyait que ce n'était pas sincère. J'ai pris un café avec elle et je lui ai demandé si tout allait bien, elle n'a pas su quoi répondre. Il y avait une séance encore, alors on a dû reprendre. Elle servit tous les clients, jusqu'au dernier. Et, là, le dernier, c'était Hyzaik. Je l'avais jamais vue sourire comme ça – Mely, je veux dire –, à force de se plisser, ses yeux avaient complètement disparu, c'était juste deux fentes adorables. »

ggLe client prit sa place, lui parla un peu du film, une comédie qu'il avait déjà vue et qu'il voulait revoir, et lui demanda si elle voulait l'accompagner. La jeune textesousdroitsdauteur



467



devant