Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

mais il fallait enlever ce bout de bois. Il l'avait dans le cœur. Il n'arrivait pas à le saisir. Ses doigts, qui pénétraient dans ses chairs, ses muscles, le touchaient presque, mais ne faisaient que le déplacer un peu plus. Il sentait la mine de graphite frotter contre son cœur, racler l'intérieur du ventricule, mais il continuait à chercher. Dans ces bruits spongieux, du sang refluait et coulait le long de sa main jusqu'au poignet, avant de tomber au sol. Il fallait qu'il enfonce ses doigts un peu plus. Juste un peu.

ggIl hurla, un cri rauque, puissant, en écartant la blessure, déchirant sa peau pour que ses doigts passent.

ggIl le tenait ! Entre son index et son majeur. Tremblant, il tira et réussit à extraire cette pointe qui l'avait torturé. Il leva, regarda ce minuscule morceau de bois imprégné de sang.

ggLa fille ! Il n'avait pas fait attention, elle s'était éclipsée, il se lança à sa poursuite.

ggTrop tard.

ggÀ peine avait-il lâché des yeux l'objet qu'une déflagration emplit la pièce, comme si elle n'avait pas assez de place pour se faire entendre autant qu'elle le voulait, et il sentit une atroce douleur à la tête.

ggScÿlbel, après avoir enfoncé le crayon dans le cœur de l'homme, s'était levée, avait fondu sur la porte de sa chambre. Elle s'était jetée sur son placard, avait pris le sac qui s'y trouvait et l'avait vidé. L'arme et les menottes en étaient tombées. Lorsqu'elle était retournée dans le salon, l'homme retirait le crayon de sa blessure.

ggElle avait tiré.

ggVidé son chargeur. Jusqu'à ce qu'il s'effondre.

textesousdroitsdauteur



441



devant