Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

continuant de mùchouiller, accroché à ses dents, le morceau de viande rouge que Scÿlbel lui avait jeté.

ggLa jeune femme se prĂ©para un cafĂ©, le but d'une traite en grimaçant et se rendit dans sa chambre. LĂ , elle prit les premiers vĂȘtements qui lui vinrent sous la main et commença Ă  s'habiller. À peine avait-elle eu le temps d'enfiler un jean qu'un claquement sourd l'arrĂȘta. Sans perdre de temps, ScĂżlbel prit le revolver qu'elle cachait dans un tiroir de sa commode et se prĂ©cipita dans le salon pour voir ce qui avait bien pu causer le vacarme.

ggMais elle ne vit rien.

ggRien du tout. Pas mĂȘme la bĂȘte qui dormait sur son canapĂ© un peu plus tĂŽt. La porte-fenĂȘtre Ă©tait grande ouverte et ses rideaux flottaient au vent. Maintenant, ScĂżlbel voyait la CrĂ©ature s'envoler au loin dans le halo d'or du soleil. Comme un oiseau. Un sacrĂ©ment gros oiseau ! La jeune femme se dirigea vers son balcon jeter un coup d’Ɠil. Helna Ă©tait bien rentrĂ©e, son appartement Ă©tait fermĂ©. ScĂżlbel referma la porte et souffla. À force de venir, l'animal allait finir par la faire repĂ©rer. Ce n'Ă©tait, heureusement, pas si frĂ©quent.

ggLe tic-tac de la pendule accrochée au-dessus de la télé attira son attention.

gg« Oh ! Merde ! »

ggIl fallait partir. Le matin, à quelques minutes prÚs, elle évitait le métro, les trottoirs bondés et pouvait mettre deux fois moins de temps pour se rendre au bureau. Sinon, elle attendait, serrée entre des personnes à l'hygiÚne et l'odeur parfois plus que douteuses, deux, voire trois rames et devait se frayer un chemin entre les gens pressés et stressés, qui la bousculaient avant de disparaßtre dans une foule de costumes impersonnels. textesousdroitsdauteur



33



devant