Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

ggMais il ne remarqua rien. Rien d'étrange. Rien qui aurait pu attirer son attention. Seulement ce tunnel, qui étendait ses murs gris jusqu'à se perdre dans la nuit. Kriegh reprit son chemin, en activant le pas. Rien d'étrange, pensait-il, pourtant il avait décelé quelque chose qui clochait. Sans pouvoir dire quoi. Mais son inconscient lui ordonnait de s'en aller. De courir.

ggVite !

ggIl se pressa, les affaires qu'il ramenait chez lui dans sa besace le gênaient, elles venaient frapper son flanc à chacun de ses pas. Ces petits coups répétés commençaient à être douloureux. Il sentait la pointe de son os iliaque entrer dans ses muscles. Sa chair. Sa peau.

ggLa fin du tunnel ! Le ciel réapparaissait. Enfin ! Gris, caché derrière des nuages qui ne laissaient passer qu'un vague et vaporeux éclat de la lune d'argent.

ggLe tunnel √©tait derri√®re √† pr√©sent. Il ne restait √† Kriegh qu'un pas √† franchir pour s'en sortir, lorsque quelque chose se plaqua contre le haut de son cr√Ęne. Avec vitesse. Et une certaine douceur.

ggQuelque chose vint se poser jusqu'à l'arrête de son nez. Passant par le milieu de son front, traversant son arcade sourcilière.

ggUn doigt long, griffu.

ggLes quatre autres maintenaient l'ensemble de sa tête en l'entourant fermement. Kriegh les sentit se resserrer.

gg√Ä ce moment, tout son corps se figea, son cŇďur sembla s'arr√™ter. Un frisson parcourut son organisme, dardant la peau de sa nuque et se r√©pendant jusqu'√† ses extr√©mit√©s. Le temps lui-m√™me stoppa sa folle course.

ggLa main permit seulement à Kriegh de lever les yeux.

textesousdroitsdauteur



241



devant