Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

point ? Il se trouva idiot. Il se lança.

ggUn premier pied se perdit dans l'ombre. Kriegh voulut acc√©l√©rer, mais au moment o√Ļ il entamait son troisi√®me pas dans le noir, il la sentit.

ggCette présence. Cette sensation qui ne le quittait pas.

ggOn √©tait pass√© derri√®re lui, rapidement. Il avait senti l'air se d√©placer, d√©tourn√© de sa course folle et incessante. Chaotique. Kriegh n'aurait jamais d√Ľ pouvoir ressentir quelque chose d'aussi insignifiant. Mais ce soir-l√†, en cet instant, tous ses sens √©taient en √©veil, √† l‚Äôaff√Ľt du moindre √©l√©ment suspect.

ggIl s'arrêta. Paralysé. La panique.

ggQue faire ? Se retourner ? Vérifier si cette sensation était fondée ? Ou se mettre à courir ?

ggCes deux possibilités ne lui traversèrent même pas l'esprit. Il ne pensait plus à rien.

ggLa panique l'en empêchait.

ggRien n'est pire que de ne pas savoir. Rester dans l'attente. Ne pas conna√ģtre ce qui va se produire.

ggIl souffla, expira jusqu'à vider ses poumons. Et aspira de nouveau l'air nauséabond.

ggLe sang afflua l'oxygène au cerveau. Il s'aéra. Recommença à réfléchir. Vite.

ggQuelle que soit sa vision, il serait fixé.

ggKriegh se retourna.

ggSes semelles pivotèrent. Les quelques gravas, la poussière promenée raclèrent le sol, résonnant dans le passage, comme si un tremblement de terre se produisait.

ggSes yeux se promenaient d'un c√īt√© √† l'autre des parois de b√©ton. L'air frais devenait irrespirable. L'odeur de urine le prenait √† la gorge.

textesousdroitsdauteur



240



devant