Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

ggC'est ce qu'on se dit.

ggC'était un passage étroit et bas. Terne.

ggL'humidité s'y retrouvait piégée et un brouillard opaque naissait chaque matin.

ggLe soir, Kriegh Solfer rentrait souvent tard, quand la nuit diluait ses doigts fins entre les habitations.

ggAinsi, rares √©taient les moments o√Ļ il parvenait √† distinguer la fin de ce passage lorsqu'il y p√©n√©trait. Inqui√©tante les premi√®res fois, cette sensation, il n'y prenait plus garde depuis longtemps. Mais depuis quelques jours, depuis que cet homme avait √©t√© retrouv√© encha√ģn√© √† cet immeuble, un vent de panique avait gagn√© la ville. Et, m√™me s'il trouvait √ßa ridicule, le fait que des hommes soient assez s√Ľrs d'eux pour montrer leur victime aux yeux de tous, laissait poindre, au fond de lui, un sentiment de peur. Comme si rien ne pouvait les arr√™ter.

ggIls n'avaient pas recommencé, mais la police piétinait. Et les informations se faisaient une joie de le révéler au public. Des rumeurs naissaient, racontant qu'un corps mutilé avait été retrouvé près d'une poubelle, qu'une famille s'était fait enlever sans qu'aucune trace d'elle soit retrouvée, qu'une autre avait été découverte totalement massacrée chez elle, alors qu'elle regardait la télévision. Comme si la mort de cet homme avait révélé toute la cruauté du monde.

ggCe soir-là, Kriegh était parti en retard de son travail. Du boulot à rattraper, pour être prêt pour le lendemain. Il avait appelé sa femme pour la prévenir, pris ses affaires et s'était engouffré dans la nuit. La peur qu'il ressentait depuis des jours avait pris, lorsqu'il avait franchi les portes de l'immeuble, une étrange textesousdroitsdauteur



238



devant