Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

revivez ces événements qu'en tant que spectateur. »

ggLes paroles semblĂšrent calmer Nattia Lind.

gg« Eerson hurle. Il hurle, en me disant de me protĂ©ger. Il est frĂ©nĂ©tique, tourne le volant, le retourne, encore et encore. Sur le toit, on frappe. Fort. Il se dĂ©forme ! Et une secousse. TrĂšs forte. Je ne sais pas ce qu'il se passe. La voiture est secouĂ©e. Eerson essaie de la maĂźtriser. Il n'y arrive pas. Je vois une lumiĂšre blanche qui se rapproche de plus en plus. Elle est tout prĂšs. Elles sont deux maintenant. J'entends un bruit. Un klaxon. Il s'Ă©loigne. Il fait noir Ă  prĂ©sent. Les secousses se sont arrĂȘtĂ©es. Je me sens lĂ©gĂšre. J'ai l'impression de flotter. Tout s'arrĂȘte, il n'y a plus rien. Je regarde Eerson. Merlton. Ils ne bougent pas. Il n'y a que leurs cheveux qui se dressent sur leur tĂȘte et retombent Ă  nouveau. Tout tourne autour. Tout est flou. Comme des milliers de traĂźnĂ©es grises. Je ne vois rien. Un choc. Terrible. Je le ressens. Dans tout mon corps. Je vais vomir. Il va se briser. Des bruits horribles me percent les tympans. J'ai mal, je cris. Je veux voir mon mari et mon fils, mais je ne peux pas. Merlton ! Eerson ! Je suis secouĂ©e, je sens ma tĂȘte partir, sur le cĂŽtĂ©. Je me frappe contre la vitre, contre la voiture. J'ai mal. Je suis Ă©crasĂ©e. Je souffre. Ma tĂȘte. Je me dis que je vais mourir. Je vais mourir. Mourir. Mourir ! »

ggLa psychologue lui prit la main. La serra. Un contact avec la réalité, pour la rassurer.

gg« Retrouvez votre calme. Vous ĂȘtes lĂ . Encore vivante. Vous n'ĂȘtes que spectatrice des Ă©vĂ©nements, tout ce qui se dĂ©roule sous vos yeux est sans danger. Vous ĂȘtes en sĂ©curitĂ©. Vous avez survĂ©cu.

ggJe peux voir à présent, tout est flou ! Et loin. J'ai textesousdroitsdauteur



217



devant