Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

gg– Comme ça m'était pas arrivé depuis longtemps ! répondit Scÿlbel en s'étirant à nouveau.

gg– On devrait échanger son matelas avec le nôtre alors ! plaisanta Jakce en se faisant craquer la colonne vertébrale.

gg– T'as qu'à aller y dormir, ça me fera plus de place ! C'est comme si on dormait à trois ! »

ggEt puis elle toisa son mari.

gg« Enfin… quatre avec la petite ! Et cinq avec ton humour pourris !

gg– C'est vrai qu'il faut le compter comme une personne, celui-là. » renchérit Scÿlbel.

ggJakce fit une grimace, caricaturant sa femme râleuse, et prit une grande bouchée de sa tartine. Alestia lui mit une petite tape sur le crâne.

gg« Assieds-toi. Qu'est-ce que tu veux ? »


ggLa salle d'autopsie se révélait être bien moins impersonnelle que ce qu'on a l'habitude d'imaginer. Bien sûr, la température, froide, pour la conservation des cadavres, l'odeur aseptisée des produits chimiques, mélangée à celles, âcres, piquantes et vomitives, des viscères et de la décomposition, empêchaient de s'y trouver à l'aise, mais ce n'en était pas le but, non plus, et les murs aux frises de carrelage ocre sur fond beige la rendait moins désagréable, moins clinique.

ggLes talons de Scÿlbel résonnaient sur les carreaux blancs. Les deux collègues passèrent à côté de trois tables en acier inoxydable alignées dans la longueur de la pièce. Deux corps livides déjà incisés attendaient la suite des examens. Un dernier, sur une quatrième table, textesousdroitsdauteur



205



devant