Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

cri de douleur.

gg¬ę¬†Chut. Calmez-vous. Tout va bien. C'est vos coll√®gues qui vous ont amen√©e ici. Vous avez √©t√© bless√©e pendant une de vos affaire. Mais je ne sais rien d'autre. Un homme est venu prendre de vos nouvelles. Il vous en dira plus. Je repasserai vous voir tout √† l'heure. Reposez-vous.¬†¬Ľ

ggElle avait ferm√© le rideau, plongeant la pi√®ce dans une lumi√®re tamis√©e, et √©tait repartie. Sc√Ņlbel avait attendu dans le lit pendant des heures, r√™ves et r√©veils s'alternant au gr√© des cauchemars et de l'activit√© de la pi√®ce.


ggLe soir, alors que le soleil p√Ęle s'√©tait d√©j√† couch√© depuis plus d'une heure et que les horaires de visite √©taient d√©pass√©s depuis longtemps, un homme entrait dans la chambre. Fleurs √† la main. Il avait frapp√© √† la porte ouverte, avant de s'avancer. Un √©trange malaise s'√©tait un instant lu sur son visage. Malaise qu'il avait imput√© √† la situation.

gg¬ę¬†Bonjour. On m'a dit que vous vous √©tiez r√©veill√©e.¬†¬Ľ

ggGrand, de carrure imposante, il √©tait plut√īt s√©duisant avec ses cheveux bruns mal coiff√©s et sa veste en cuir us√©.

gg¬ę¬†√áa enl√®vera pas le trou que vous avez dans le bide, mais‚Ķ un petit quelque chose.¬†¬Ľ

ggAssez pataud avec le bouquet, il l'avait tendu √† Sc√Ņlbel, qui l'avait pos√© sur la table de chevet.

gg¬ę¬†Merci. Je demanderai un vase. Mais‚Ķ vous √™tes qui¬†?

ggJe suis… J'étais policier. Brigade criminelle. J'étais textesousdroitsdauteur



189



devant