Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

concurrence. On aurait aimé rester indépendants, mais deux des dirigeants ont quitté l'entreprise, Ramenton a racheté les actions et est devenu partenaire majoritaire. L'entreprise n'était plus qu'une parmi l'empire de la Ramencom. Il était devenu mon patron. Là, il a remanié les équipes et je me suis retrouvé sans emploi.

gg‚Äď Comment √©tait Ramenton¬†? Au travail¬†?

gg‚Äď Je ne l'ai c√ītoy√© que quelques jours. Un homme s√©v√®re, froid. J'aurais pu dire un tyran, mais, √† sa place, qui sait comment on se serait comport√©¬†?

gg‚Äď Vous m'avez l'air serein. N'avez-vous jamais pens√© a vous venger¬†?¬†¬Ľ demanda Sc√Ņlbel en levant les yeux de son bloc-notes.

ggHelnitce ne feint pas sa réaction. Il la regarda, étonné.

gg¬ę¬†Quel genre de biographie √©crivez-vous¬†?

gg‚Äď Le genre investigateur‚Ķ¬†¬Ľ

ggIl se leva et tourna le dos √† son interlocutrice, faisant face √† la ville. Un effet th√©√Ętral.

gg¬ę¬†J'√©tais pratiquement au sommet de la tour de la Senskap. Dans celle-ci, j'ai d√Ľ descendre de dix √©tages, environ. Et regardez ce que je peux voir, chaque jour. Je ne suis pas √† plaindre. Je ne suis pas √† l'√©tage le plus √©lev√©, je n'ai pas le poste le plus important, mais je fais avec. Vous savez, quand j'√©tais l'un des dirigeants, la Senskap d√©vorait tout mon temps. Les heures de la journ√©e ne suffisaient plus. Quand je rentrais, tard le soir, ma femme et mon fils √©taient couch√©s et, le matin, je partais alors qu'ils √©taient √† peine lev√©s. Lorsque ce vieil homme m'a renvoy√©, j'aurais cru √™tre capable de l'√©trangler.¬†¬Ľ

textesousdroitsdauteur



161



devant