Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

temps de se mettre plus à l'aise. À ce moment-là, elle réalisa à quel point elle était fatiguée. C'était comme si, depuis le moment de son réveil, elle n'avait cessé de songer à son retour dans son lit. Sans savoir pourquoi. Elle dormait de plus en plus mal. Les réveils en pleine nuit, inexplicables, les tours et retours dans son lit, la sueur, les frissons.

ggElle manqua de justesse de se provoquer une crampe en √©tirant ses bras et son dos, se rel√Ęcha, souffla, puis s'endormit presque aussit√īt.


gg√Ä son r√©veil, la nuit avait d√©j√† conquis la quasi-totalit√© du ciel. Sc√Ņlbel bailla, mais resta un moment allong√©e, le temps de retrouver ses esprits. Elle s'√©tira de nouveau, avant de se lever. C'√©tait l'une des rares fois, depuis un moment, o√Ļ elle se sentait bien.

ggElle fouilla dans son sac pour en sortir le livre aux pages jaunies par le temps. Sc√Ņlbel n'avait pas retrouv√© la personne qui l'avait laiss√© dans sa bo√ģte aux lettres. La d√©sagr√©able sensation qu'on jouait avec elle l'avait gagn√©e le jour de cette d√©couverte. Mais, quitte √† √™tre la marionnette, autant qu'elle s'en serve, elle aussi. Ainsi, elle avait d√©cid√© de cesser de vouloir comprendre qui l'avait mis entre ses mains, pour se concentrer sur ce que pouvait lui apporter sa lecture. Jetant le bouquin sur la table basse, elle sortit de son r√©frig√©rateur une barquette pr√©par√©e, du porc au caramel dont la date de p√©remption datait de la veille et, d'un haussement d'√©paule, l'enfourna dans le micro-ondes.

ggLe canapé l'accueillit ensuite, le plat fumant sur un accoudoir. Si ce livre avait atterri ici, c'était pour une textesousdroitsdauteur



146



devant