Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

ce qui semblait √™tre un salon assez vaste, au plafond tout aussi √©lev√© que celui de l'entr√©e. Une porte donnait sur une autre pi√®ce, sur le c√īt√©, et en face, un escalier distribuait l'ensemble des √©tages de la demeure.

ggC'est de là que revint la domestique, qui l'invita à la suivre.

ggElles mont√®rent jusqu'au premier et, √† pr√©sent, Sc√Ņlbel patientait, assise dans un fauteuil confortable.

ggUne porte s'ouvrit. La domestique apparut et fit signe à l'invitée de la suivre.

gg¬ę¬†Monsieur va vous recevoir.¬†¬Ľ

ggElles entrèrent dans un bureau tout aussi haut de plafond que ce qu'avait pu admirer la jeune femme jusqu'alors. La servante disposa.

ggSur le c√īt√©, une imposante fen√™tre d√©voilait un agr√©able paysage urbain. Derri√®re un meuble massif √©tait dispos√©e une biblioth√®que de bois couleur miel tr√®s fournie, dont une bonne partie des livres n'√©tait accessible qu'√† l'aide d'une √©chelle. Tout √©tait aussi verni et distingu√© que le reste de la demeure. Entre les deux, √©tait assis un vieil homme en costume. Malgr√© son √Ęge, on pouvait encore voir, dans son regard, l'√™tre s√©duisant qu'il avait √©t√©. Son allure d√©gageait une prestance √©tonnamment forte.

gg¬ę¬†Bonjour, Mademoiselle‚Ķ

gg‚Äď Forklad.

gg‚Äď Enchant√©, Mademoiselle Forklad. Que puis-je faire pour vous¬†?¬†¬Ľ

ggSc√Ņlbel joua des jambes et relut ses notes pour entamer l'entretien.

gg¬ę¬†Et bien‚Ķ Monsieur Semors, en fait, j'ai lu votre textesousdroitsdauteur



132



devant