Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

ggDans un doute, Sc√Ņlbel v√©rifia sous le lit et entre les v√™tements pendus, mais elle ne vit que des moutons de poussi√®re et du tissu.

ggSon arme toujours pr√™te, point√©e vers le bas, elle p√©n√©tra ensuite dans une chambre d'enfant un peu en d√©sordre, vivante et color√©e aux motifs d'un super-h√©ros, puis dans un bureau jouxtant une fen√™tre imposante qui donnait sur la voiture de Sills, et une salle de bains spacieuse, lumineuse et confortable. Hormis l'armoire √† pharmacie entrouverte, Sc√Ņlbel ne trouva rien de suspect, ni personne.

ggJusqu'à la chambre des parents.

ggLorsqu'elle ouvrit la porte, lentement, avec le seul sifflement des gonds trahissant sa pr√©sence, elle remarqua le lit large tr√īnant au centre de la pi√®ce. La chambre affichait un d√©sordre, avec quelques v√™tements jet√©s sur les draps et une armoire qu'on n'avait pas pris la peine de refermer. Les tiroirs, eux, laissaient d√©passer quelques sous-v√™tements.

ggOn était venu avant elle, ici. Et peut-être même l'intrus était-il encore là…

ggSc√Ņlbel s'avan√ßa dans la pi√®ce. Un pas apr√®s l'autre, tout doucement. Elle alla jusqu'√† l'armoire en face du lit, pointa le canon de son arme vers les v√™tements. La pi√®ce √©tait sombre et le placard encombr√©, si bien que la d√©tective mit du temps √† distinguer ce qui y √©tait dissimul√©. Elle √©carta les cintres de sa main libre. Les crochets racl√®rent la tringle.

ggDes v√™tements. Des v√™tements et rien d'autre. Des robes, des vestes, quelques chemises et des costumes, mais rien de vivant. La jeune femme rel√Ęcha sa garde en soufflant. Elle rangea son arme. Si quelqu'un √©tait textesousdroitsdauteur



119



devant