Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

d√©tectives p√©n√©tr√®rent alors dans une salle √† manger dont ils ne distinguaient le fond que par l'interstice laiss√©e entre les rideaux. Sans un bruit, ils sortirent leurs armes et se gliss√®rent √† l'int√©rieur. Les volets laissaient entrevoir, parmi les grains de poussi√®re qui flottaient dans l'air, une table basse de salon entour√©e de deux canap√©s et une table √† manger. Sc√Ņlbel remarqua, apr√®s une s√©rie de portes, un escalier menant √† l'√©tage. Silencieusement, elle fit signe √† son co√©quipier qu'elle montait.

ggLes talons de la jeune femme heurtaient le bois de l'escalier et les impacts résonnaient dans toute la maison. Heureusement, l'étage était recouvert d'une moquette qui assourdit le bruit de ses pas. Mais s'il y avait quelqu'un dans la maison, il l'avait déjà entendue.

ggLes escaliers arrivaient sur ce qui ressemblait √† un couloir, bien que beaucoup plus large, donnant sur plusieurs pi√®ces. Enti√®rement plong√© dans les t√©n√®bres, lui aussi. Sc√Ņlbel s'engagea en t√Ętonnant, la lumi√®re de son t√©l√©phone lui servant de guide, lentement, prenant toujours garde √† sa discr√©tion.

ggSes doigts reconnurent une porte, elle la poussa doucement, un grincement s'éleva dans les air.

ggUn filament de lumi√®re montrait une chambre d'adolescente, avec un lit d√©fait, au milieu, faisant face √† un bureau sur lequel plusieurs cahiers s'accumulaient. Sur le c√īt√©, une commode avec une t√©l√©vision pos√©e dessus et une penderie ouverte. Mais, mis √† part les affiches de stars √† la mode placard√©es sur les murs, et qui seraient remplac√©es d'ici quelques mois par d'autres tout aussi p√©rissables, il n'y avait personne.

textesousdroitsdauteur



118



devant