Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

l'homme, sans que son empreinte soit trop visible, apparaissaient, ici et là, quelques demeures impressionnantes. Chacune dotée d'un jardin qui ferait envie à n'importe quel citadin. Son cadre et son emplacement faisaient que le prix des terrains s'envolait aussi facilement qu'un sac plastique porté par le vent.

ggScÿlbel ferma les yeux, caressée par l'air frais qui entrait par la fenêtre grande ouverte de la voiture. Malgré la sérénité des lieux, la Résidence était plutôt vivante, nombreuses étaient les familles qui se promenaient nonchalamment. Les détectives croisèrent un couple d'adolescents tout juste amoureux, quelques groupes d'amis et des jeunes parents, poussant amoureusement une poussette, le sourire aux lèvres.

gg« Putain, mais regarde-moi ça… lança Sills tout-à-coup, d'une voix très froide.

gg– Qu'est ce qu'il y a ? lui demanda Scÿlbel en soulevant une paupière.

gg– C'est vraiment bien fait…

gg– Hein ?

gg– Ça sonne faux, tout ça. Regarde ! Ça a le sourire aux lèvres, ça se promène au soleil. C'est trop parfait, personne n'y croit !

gg– Mouais. Enfin, moi aussi, si j'avais une famille, si j'habitais là et si j'avais à me soucier de rien, je serais pas malheureuse.

ggTout ça, c'est juste de la surface. Le bébé que tu vois là, qui te dis que c'est bien le fils de celui qui se trouve derrière la poussette ? Cette femme, qui te dis qu'elle couche pas avec son prof de fitness, le facteur, textesousdroitsdauteur



113



devant