Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

un silence de mort. Sc√Ņlbel s'avan√ßa lentement, √† l'aveugle, et agrippa une seconde poign√©e.

ggLa chambre √©tait noire, malgr√© un trait de lumi√®re mince et moribond, qui exposait un lit aux draps d√©faits, mais vides. Tout comme l'ensemble de la pi√®ce. Mis √† part ce lit, rien ne venait la meubler. Une chambre fade et impersonnelle. L'exact reflet de la sienne. Sc√Ņlbel savait qu'elle se trouvait chez Helna, mais elle ne parvenait pas √† reconna√ģtre, l√†, le foyer de son amie. Elle voulut l'appeler, hurler son nom, juste savoir o√Ļ elle √©tait, mais n'y parvint pas. Elle for√ßait, elle ne contr√īlait rien, ses cordes vocales ne vibr√®rent pas, aucun son ne sortit de sa bouche.

ggC'est l√† qu'une pr√©sence soudaine effleura la jeune femme, sans que celle-ci la touche, Sc√Ņlbel pouvait la ressentir dans son dos. Elle se retourna. Vive.

ggRien.

ggRien, qu'un couloir et un salon, vides de toute vie. Rien si ce n'√©tait les rideaux de la porte-fen√™tre, filtrant la lumi√®re de la nuit, en flottant mollement au gr√© d'une l√©g√®re bise. Sc√Ņlbel, sans savoir pourquoi, comme attir√©e, s'en approcha et sortit. Un pas dans la nuit. Mais n'y d√©couvrit personne. Alors elle s'avan√ßa un peu plus sur le balcon. Une sensation glac√©e la saisit au contact de ses pieds sur le b√©ton froid.

ggLa nuit semblait avoir paralys√© la ville. Pas un bruit ne parvenait jusqu'ici. Tout √©tait √©pouvantablement muet. La jeune femme s'approcha encore du vide. Elle saisit la barri√®re glaciale et se pencha par dessus. Son cŇďur se mit √† tambouriner avec une force incroyable, comme s'il voulait lui d√©chirer la peau pour sortir de sa poitrine. Il acc√©l√©ra, encore et encore.

textesousdroitsdauteur



101



devant