Steve Ryges

Auteur et rédacteur web

(pour plus d'informations sur la rédaction, cliquez ici)

Dans la brume, elle attendait

Oeuvre protégée par des droits d'auteur

Seul le strict n√©cessaire remplissait la pi√®ce principale. Aucune d√©coration. Les murs √©taient rest√©s blancs depuis que la jeune femme s'√©tait install√©e. Elle ne pouvait pas se permettre de s'encombrer d'objets inutiles, pouvant √™tre amen√©e √† partir sans m√™me avoir le temps de venir r√©cup√©rer ses affaires. Un sac rempli de quelques v√™tements et du n√©cessaire pour survivre quelques jours √©tait d√©j√† pr√©vu. Au cas o√Ļ.

ggEt il y en aurait un, de cas. Elle le savait.

ggConséquence d'une vie passée à fuir.

ggUne seule touche de confort restait là, posée sur le petit meuble : la télévision, qui fut, après une bonne douche revigorante, rapidement allumée. Sans l’écouter, la jeune femme se prépara un des nombreux plats rapides ornant son réfrigérateur, avant de s'affaler dans le canapé, épuisée de sa journée. Rapidement, elle s’endormit.


ggPlus tard dans la nuit, un bruit la r√©veilla en sursaut. Encore confuse et n√©buleuse, l'endormie chercha d‚Äôo√Ļ il pouvait provenir. Un moment, elle se demanda o√Ļ elle se trouvait. Tout √©tait flou et indistinct. Mais ce n'√©tait que la t√©l√©vision. L'√©mission qu'elle regardait √† moiti√© avait fait place √† un vieux film d‚Äô√©pouvante, sans couleurs. Une femme y hurlait, un cri suraigu et gr√©sillant, alors que ses yeux marqu√©s par la peur refl√©taient l'ombre d'une cr√©ature effrayante qui s'approchait.

ggLa barquette du repas, avalée sans convictions, s'était renversée sur le sol, laissant couler une sauce tomate trop liquide ; sans prendre le temps de nettoyer, celle qui venait d'ouvrir les yeux coupa l'appareil, puis se textesousdroitsdauteur

3



devant